ARCABAS

Un artiste dauphinois de cœur et de renommée mondiale

Un artiste dauphinois de cœur et de renommée mondiale

Eléments de biographie

  • 1926 : Naissance à Tremery, en Moselle
  • 1945 : Admis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Diplômé en 1949.

  • 1950 : Nommé professeur à l’Ecole des Arts décoratifs de Grenoble.

  • 1969 : Artiste invité par le Conseil National des Arts du Canada. Intègre l’université d’Ottawa, comme professeur titulaire.

  • 1972 à 1992 : Crée et assure les cours de l’UV Eloge de la main, à l’Université Pierre Mendès-France de Grenoble.

  • Tout en assurant ce parcours académique, il entreprend des chantiers divers proposés par le Ministère des affaires culturelles, les collectivités locales ou l’Eglise. La mission au Canada interrompt momentanément ces réalisations qui seront reprises dès son retour en France.

Quelques travaux

  • Préfecture de Grenoble : fresque et toile
  • Église œcuménique de Chamrousse : mur de lumière, tabernacle et toile
  • École de Ferette (Alsace) : mosaïques
  • Monastère des Assomptionnistes à Paris : toile
  • Lycée des Eaux-claires à Grenoble : fresques
  • Cathédrale à Saint-Malo : mobilier liturgique
  • Cathédrale à Rennes : mobilier liturgique
  • Église de Collex-Bossy, Genève (Suisse) : retable
  • Église de Pontcharra (Isère) : retable
  • Église de Gognin (Savoie) : retable
  • Eglise de l’Alpe d’Huez (Isère) : vitraux
  • Église du Sappey (Isère) : vitraux
  • Église de Corbel (Savoie) : vitraux
  • Église de Moirans (Isère) : vitraux
  • Malines, Bruxelles (Belgique) : polyptyque Enfance du Christ
  • Montaigu en Braban (Belgique) : polyptyque Passion-Résurrection
  • Église de Scy-Chazelles, aménagement du mausolée
  • de Robert Schuman, père de l’Europe
  • Chapelle de la Résurrection à Bergame (Italie) : aménagement complet 
  • Chapelle de la Peta, Costa Serina (Italie) : vitraux, toile, mobilier liturgique
  • etc.

L’Eglise de Saint-Hugues de Chartreuse s’inscrit dans ses chantiers. Débutée en 1951 et terminée en 1986, elle reste non seulement une église, mais devient également, après donation au Conseil général de l’Isère, un musée départemental d’art sacré